Actualité diplomatique

Actualités - 13/10/2020

 Lettre de Monsieur COLIN, Ancien Directeur de l'Alliance Française de Bangui  en fin de mission

 

Monsieur l’Ambassadeur,

Comme vous le savez sûrement, j’ai quitté mes fonctions de Directeur de l’Alliance Française de Bangui le 3 septembre dernier.

Je souhaite par la présente vous remercier de votre bienveillance et de votre engagement sans faille durant ces 4 années ; 

Et vous témoigne également toute ma reconnaissance, tant envers le peuple centrafricain qui m’a accueilli chaleureusement et avec lequel j’ai tissé des liens d’amitiés indéfectibles, qu’auprès de votre gouvernement sans lequel nous n’aurions pu réaliser tous ces magnifiques et ambitieux projets qui ont porté haut et fort les couleurs de votre pays.

Par la voie du Président de la République, Chef de l’Etat, le Centrafrique a souhaité graver cette extraordinaire collaboration en me nommant Officier de l’Ordre National de la Reconnaissance Centrafricaine.

Sachez que cette distinction me touche et me va droit au cœur.

Je vous prie de croire, Monsieur l’Ambassadeur, en l’assurance de ma respectueuse considération.

Olivier Colin

 

 

Réponse de SEMA Michel GBEZERA-BRIA

 

Monsieur COLIN,

J’accuse, avec un singulier plaisir qu’accompagne l’émotion, réception de votre lettre.

Au nom du Peuple centrafricain, le Chef de l’Etat, Monsieur le Professeur Faustin Archange TOUADERA, vous a donc, en vous distinguant dans l’Ordre National de la Reconnaissance Centrafricaine au Grade d’Officier, rendu l’hommage qui sied à votre mission de Directeur de l’Alliance Française de Bangui.

En effet, votre mission a fait, à travers le monde, connaitre cette République Centrafricaine sous l’angle positif de la lumière notamment dans le domaine du cinéma et plus largement de donner réalité aux potentialités méconnues que sont capables de porter mes Compatriotes, féminins et masculins.

Ainsi, dans ce cadre de l’Alliance Française de Bangui dont l’Ambassadeur Jean-Marc Simon et moi avons inauguré l’ouverture alors que j’étais Premier Ministre, Vous avez, sous l’autorité de mon Collègue en République Centrafricaine, su révéler au monde, qu’il n’y a pas que du noir dans mon Pays.

C’est ici l’occasion de rappeler qu’une alliance est partenariat et l’Alliance française de Bangui n’est pas que seulement l’affaire de la France mais également celle de la République Centrafricaine, Etat ou citoyen. Car, l’ouverture d’esprit et le brassage surtout des jeunes gens au sein de cette Alliance, permettent la connaissance de l’autre, fondement de la confiance qui est le gage de cette amitié et de cette coopération souhaitées toujours plus fructueuses entre la République Centrafricaine et la France.

C’est pourquoi, à la suite de Monsieur le Président de la République, ce sont plutôt à mes collaborateurs et à moi, de vous être reconnaissants de témoigner que, même de loin, nous avons été de quelque utilité dans l’accomplissement de la mission de l’Alliance Française de Bangui.

Ces collaborateurs et moi vous disons alors merci et vous prions de croire en l’assurance de notre considération et de notre bon souvenir.

 

 

Michel GBEZERA-BRIA

Ambassadeur